Partagez
 

 Sujet-2 Ca aussi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zilla



Personnages RP :
ZACKARITO FOX
Sujet-2 Ca aussi Zitope10

MAXIMUS
Sujet-2 Ca aussi Zitope11


Sujet-2 Ca aussi Empty
MessageSujet: Re: Sujet-2 Ca aussi   Sujet-2 Ca aussi EmptyDim 20 Déc - 20:10


Les créatures domesticables autre régime alimentaire

Sont répertoriées ici les créatures présentent à l'état sauvage mais qui peuvent être domestiquées. Attention cependant, toutes les domestications ne se valent pas. Certaines créatures demandent une approche particulière.   




FUINEUR (♂), FUINEUSE (♀), FUINOT (Petit)  

DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ :FAIBLE

HABITAT :Îles du nord- Îles jumelles : on le trouve principalement en forêt

ALIMENTATION : Régime omnivore. Lorsqu'il chasse s'en prend essentiellement aux rongeurs.  Sinon il mange champignons, racines ou fruits

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 10 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Le fuineur est un animal au corps allongé qui peut atteindre 30cm au garrot, 90cm à 1,20m de long (sans compter la queue), et peser jusqu'à 10 kilos. Il a une petite tête triangulaire, un bout de museau plutôt clair là où le reste de son corps est gris/brun et ses yeux cernés de noir. Agiles et vifs ce sont des animaux plutôt "nerveux" et très attentifs à leur environnement.

DESCRIPTION DU CRI : Le fuineur peut émettre des petits cris semblables à des couinements.

DENRÉES UTILISABLES :
-Leur fourrure : bien que cela reste rare, il arrive qu'on utilise leur fourrure pour confectionner des vêtements.

COMPORTEMENT : Le fuineur est un petit animal très curieux qu'il est facile d’apprivoiser. A l'état sauvage, ils vivent seuls mais ne sont pas territoriaux. Ils vivent en forêt où ils se nourrissent autant de petits rongeurs que de champignons, racines ou fruits.
Le fuineur s'aventure facilement vers les constructions humaines pour chercher de la nourriture. Très peu agressifs, les fuineurs vont plutôt préférer la fuite à l'affrontement. Joueurs et fidèles avec leur maître (la personne qui les nourrit) ils sont des animaux très agréables à domestiquer qui sont assez intelligents pour être dressés et éduqués. Ils sont très friands de caresses et d'attention (et aussi de nourriture).

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
On peut facilement amadouer un fuineur en le nourrissant régulièrement.
-Ils sont domestiqués par les agriculteurs qui veulent se débarrasser des rongeurs nuisibles.
-Ils font d'excellent animaux de compagnie très fidèles à qui on peut apprendre des ordres et des tours.

POINTS FORTS :
-Griffes et crocs : ce sont les principales "armes" auxquels ils vont avoir recours, même si généralement ils sont plus adeptes de la fuite.
-Agilité et rapidité : animaux nerveux de nature, ils se faufilent assez aisément ce qui peut les rendre difficile à saisir.
-Odorat : leur sens principale grâce auquel ils trouvent leur nourriture.

POINTS FAIBLES :
-Curiosité : elle peut les mener à aller vers le danger au lieu de le fuir.
-Cardiaque : leur cœur est sensible aux émotions trop fortes.  

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : //
- Image de Hioshiru [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Le Créateur. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#fuineur


GRIS COURONNÉ (♂), GRISE COURONNÉE (♀), NOM DE LA CRÉATURE (Petit)  

DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ : FAIBLE

HABITAT : Partout. Ils vivent principalement en là où on trouve des arbres en grandes quantité.

ALIMENTATION :Régime granivore et frugivore pour l'essentiel de leur alimentation, même si il arrive parfois qu'ils se nourrissent de charognes.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimé à 40 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Ce sont des oiseaux de taille moyenne, grands de 60cm avec une envergure de 120cm (à peu près la taille d'une buse), au plumage beige-gris, avec pour seule touche de couleur une crête rouge (significativement plus longue chez les mâles) qui couvre le haut de leur cou jusqu'à la naissance des ailes. Ils possèdent un bec plutôt crochu et les yeux bleus.

DESCRIPTION DU CRI : Le cri du gris est plutôt roque et ressemble à celui d'un perroquet. Mais ces animaux sont aussi capables de répéter des mots humains si on les a entraîné à le faire.

DENRÉES UTILISABLES :
-Plumes de la crête, leur couleur rouge est très appréciée pour servir de décoration.

COMPORTEMENT :
Les gris sont des animaux qui vivent en couple. Ils restent fidèles jusqu'à la mort.  L'une des particularité de ces créatures est que la femelle ne pond pas dans un nid mais dans le sol, et qu'une fois l'œuf éclos l'oisillon doit savoir se débrouiller seul. Une femelle peut pondre jusqu'à 8 oeufs, et ce 3 fois par ans (en toute saison). Pendant la couvée (une quinzaine de jour), la femelle clouée au sol est très vulnérable et c'est le mâle qui la protège. Le taux de mortalité des petits est assez élevé, car les oisillons laissés au sol et doivent apprendre à s'envoler rapidement.
Ce sont des oiseaux très intelligents avec une excellente mémoire. Ils sont capables de ressentir de la rancœur et celui qui fait du mal à un couronné, à sa femelle, ou à son maître risque de s'attirer les foudres de l'oiseau pour toute sa vie ! Inversement, si vous avez sauvé un couronné, il ne l'oubliera jamais. Ce sont par contre des animaux qui ne supportent pas la maltraitance et l'enfermement. Dans ces cas là, ils dépriment, s'arrachent les plumes et se laissent mourir. Ils peuvent se révéler curieux et joueur.s Il est déconseillé de posséder un couple, car généralement, les oiseaux deviennent trop difficiles à séparer et peuvent développer une sorte de jalousie quand l'humain s'occupe de leur "âme soeur". Un couronné restera fidèle, une fois son maître mort, il n'en acceptera pas d'autres. Il s'envolera alors pour vivre sa propre vie.


DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
On domestique les gris pour en faire :
-Des animaux de compagnie
-Des animaux "postiers" qui transmettent des messages.
Il existe peu d’élevage de ces oiseaux, donc on va les chercher directement à l'état sauvage, en allant chercher les oisillons dès leur plus jeune âge. Ils comprennent très vite que vivre avec les humains leur est bénéfique. Ce sont animaux intelligents, auxquels on peut apprendre pas moins de 50 ordres différents et qui sont capables de répéter des mots pour se faire comprendre.
Il est cependant important de noter que ces animaux ne peuvent être gardé en cage et qu'ils doivent toujours pouvoir s'envoler.  Chez les Mésorians : Ce sont animaux dont le prix n'est pas accessible à tous.

POINTS FORTS :
-Intelligence : ces oiseaux savent se débrouiller seuls pour trouver des solutions à leurs problèmes.
-Fidélité : à leur maître comme à l'oiseau du sexe opposé qui partage leur vie, les gris sont des exemples qui illustrent l'attachement profond à un être aimé.
-Mémoire : les gris sont sûrement les animaux qui ont la meilleure mémoire au monde.
-Endurance : ils peuvent voler des jours entiers sans se fatiguer.

POINTS FAIBLES :
-Sensibilité : ils restent des animaux sensibles aux comportements qui les entourent ex: si un maître est malheureux, le gris sera lui aussi triste.
-Susceptibilité : ils peuvent facilement se "vexer" et décider de se venger en refusant d’obéir par exemple.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES ://
- Image de Technofortomcats [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Le Créateur. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#gris


GROLL (♂), GROLLESSE (♀), GROLLON (Petit)  

DENSITÉ : FAIBLE

AGRESSIVITÉ : MOYENNE à FORTE

HABITAT : Partout. On retrouve les grolls sur toutes les îles majoritairement dans les espaces forestiers.

ALIMENTATION : les grolls sont omnivores.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 50 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE :Les grolls sont des créatures imposantes qui se déplacent sur leurs quatre membres (à la manière d'un gorille) bien qu'ils possèdent aussi la capacité de marcher uniquement sur leurs membres arrières. Ils mesurent 2,5m de haut et peuvent atteindre 3m lorsqu'ils sont totalement redressés. Ce sont des créatures massives et musclées qui possèdent une tête ronde qu'on pourrait trouver petite sur leur gros corps. Ils ont un nez largue et plat et une grande bouche. Sur l'arrière de la tête et sur la nuque on trouve une sorte de crinière généralement de couleur plus clair que le reste de l'animal. Leur corps, lui, et d'un vert bleuté, parfois zébré de lignes orangées. Ils possèdent 4 doigts palmés au bout desquels ont trouve des petites griffes noires.  

DESCRIPTION DU CRI : Le cri basique du groll est le grognement. Cependant, il est apparu que le groll était aussi capable d'apprendre, des rudiments de vocabulaire si ils sont restés longtemps auprès des humains,. Si ils n'arrivent pas à faire des phrases, ils peuvent s'exprimer par mot "manger", par exemple. Dans la nature, on retrouve certains descendants qui ont apprit les rudiments du langages de leurs parents qui l'avaient eux même appris au contact des humains.

DENRÉES UTILISABLES :
Rien n'est vraiment utilisable sur un groll. Même sa viande est très fade.

COMPORTEMENT :
Ce sont des créatures que l'on trouve généralement en couple. Ils élèvent un petit à la fois en couple. Généralement ils restent passifs. Sauf si on les provoque ou qu'on les croise quand ils ont faim... Là ils deviennent alors de redoutables prédateurs pour les humains ! Ils les pourchassent et cherchent à les écraser pour ensuite les manger. Ils semblent qu'ils soient très peu territoriaux. Sans être peureux, ils restent prudents envers les installations humaines.Ils possèdent un intelligence supérieure à d'autres animaux et sont capables d'utiliser des outils (bouts de bois) par exemple, pour arriver à leur fin. De plus, ils sont capables de partager leur savoir et d'apprendre à d'autres grolls ce que eux même ont appris. Ils mangent surtout des charognes, du poisson mais, au final, chassent assez peu et s'en prenne plus facilement à des animaux déjà blessés.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
Si le groll ne peut devenir un animal de compagnie, il a pourtant été utilisé par des gens du spectacle. Il était utilisé comme animal de foire, et c'est là que certains ont appris les rudiments du langage humain. De cette façon on a vu qu'on pouvait leur apprendre pas mal de chose, comme fire un feu pour cuire de la viande. Mais ces animaux vivaient généralement moins longtemps que les sauvages et ils nécessitaient une surveillance permanente.

POINTS FORTS :  
-Sa force : En raison de sa carrure, on devine que le groll est un animal fort. Il lui arrive de déraciner des jeune arbres simplement par son passage. Il peut facilement soulever un hêtre humain d'une seule main et lui broyer des os.
-Son intelligence : Bien que rustique, elle peut se montrer redoutable car le groll peut utiliser des stratagèmes pour s'en prendre à une proie.

POINTS FAIBLES :
-Sa carrure : Imposant le groll n'est pas agile, et plutôt peu rapidement. On peut arriver à le distancer.
-Les sons aigus : Les grolls ne supportent pas les sons trop aigus, cela peut donc vous aider à les tenir à distance si l'un d'eux vous a pris en chasse.      

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : //

- Image de sumerky [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Le Créateur. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#groll


ISSOKA (♂), ISSOKANE (♀), ISSOKIN (Petit)  

DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ :  FAIBLE à FORTE en période d'accouplement et pour protéger leur progéniture ou leur maître.

HABITAT : Îleglace. On trouve principalement les issokas dans les forêts d'Ileglace ou encore sur les plaines de givre mais suite à des générations de domestication, on peut parfois en trouver sur d'autres îles à l'état sauvage même si c'est particulièrement rare.

ALIMENTATION : Régime omnivore. L'issoka est un opportuniste et de se fait, est un omnivore qui s'est adapté au climat difficile du nord en se nourrissant à la fois de baies et de fruits dont il raffole, à la belle saison, ainsi que des racines. Il complète son alimentation par de la viande ou du poisson selon ce qu'il trouve. Il lui arrive de se rabattre souvent sur les charognes, non pas qu'il soit mauvais chasseur mais il est confronté à des prédateurs plus performants que lui.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 25 ans (femelles) 30 ans (mâles) à l'état sauvage, et un peu plus pour les domestiqués.

DESCRIPTION PHYSIQUE :
Le mâle mesure à peine 80 cm au garrot, mais est réellement très long : pas loin d'1m50  pour les plus longs. À cela il faut rajouter une queue de 20 bons centimètres et lui sert de balancier pour garder l'équilibre. La fourchette de poids d'un issoka  est entre 40 à 90 kg. La femelle est un peu plus petite que le mâle avec 70 cm au garrot pour une longueur d'1 m 20 sans la queue. Son poids, varie de 30 à 60 kg.

L'issoka ressemble au panthère de par sa morphologie longiligne avec des pattes robustes et musclées, aux griffes rétractables. Celles ci mesurent en moyenne 2 ou 3 centimètres. Les membres postérieurs sont plus longs que les membres antérieurs qui sont beaucoup plus musclés, permettant au prédateur de capturer des proies plus grandes que lui et augmentant sa capacité d'accélération. Les pattes sont pourvues de coussinets, idéal pour les déplacements furtifs.

L'issoka possède une tête triangulaire surmontée par des oreilles triangulaires, longues et ornées d'une touffe de poils ainsi que deux cornes d'un centimètre ou deux sur le bord. Le même genre de corne est retrouvé sur sa truffe et dont on ignore l'utilité même si on soupçonne un lien avec la séduction. L'issoka  possède également des vibrisses ou moustaches qui lui indiquent la proximité d’obstacles, même dans l’obscurité totale ou encore la langueur d'un passage. Le mâle est souvent reconnu grâce à son imposante crinière que la femelle a mais beaucoup moins fournie et longue. L'iris des issokas sont principalement de couleur bleu ou or, plus rarement améthyste ou vert.

Quand à son pelage, il existe de nombreuses robes différents, généralement de couleurs foncées allant du noir au gris. La plupart auront une couleur unie avec souvent le poitrail et le ventre plus clair mais on peut parfois rencontrer un issoka avec des pattes blanches et de façons plus rare encore avec un pelage rayé selon un dégradé de la couleur majoritaire (par exemple gris et gris plus foncé). Il existe également des issokas entièrement blancs mais ce sont des individus qui vivent principalement sur les Plaines de Givre.

DESCRIPTION DU CRI :
Quand il veut se faire agressif, l'issoka crache, feule et gronde. Au contraire, lors d'une approche amicale, il émette des gargouillements, s'ébrouent et pour montrer leur contentement, ronronne. Pour appeler d'autres congénères ou l'issokin  ils peuvent pousser des piaillements aigus.

DENRÉES UTILISABLES :
-Peau : il y a peu de cas où la peau de l'issoka a été utilisée mais chez les okanakis, elle peut être gardée et portée comme trophée de chasseur.
-Viande :Elle est comestible mais très difficile à mâcher et peu nourrissante.
-Griffes/dents : Les griffes et dents d'issoka sont, comme pour la peau, souvent utilisées comme trophée.
-Lait : Il n'y a pas de vraie preuve mais des histoires se transmettent où l'on aurait déjà vu des issokanes élevées comme leurs propres petits, des nourrissons abandonnés dans les bois.

COMPORTEMENT :
Ce sont des animaux solitaires et qui choisissent un(e) partenaire pour la vie. Ils restent cependant des animaux joueurs et sociaux. La saison de reproduction se situe au début du printemps, La femelle met bas tous les deux ans après 90 à 105 jours de gestation. Sa tanière peut être une crevasse rocheuse, un arbre creux, ou encore des buissons denses ; elle en change ponctuellement en transportant un à un ses petits par la peau du cou dans sa gueule. La portée est en général composée de deux à trois petits, rarement quatre. Une issokane élèvera donc seule ses petits. Ils ouvriront les yeux entre sept jours à dix jours et commenceront à découvrir leur environnement à 15 jours. La mère leur apprend à chasser après une saison (environ 90 jours) et ils restent avec elle jusqu'à la prochaine portée.

Les issokas sont souvent menacés par les autres prédateurs sur son territoire aussi ne cherchera-t-il pas la confrontation. En vérité il est extrêmement protecteur. S'il ne ressent pas d'animosité ou de danger à son égard, il se contentera de passer son chemin. Il marquera son territoire en se frottant sur les arbres et buissons ou en griffant les troncs.

Si vous voulez approcher un issoka, il faudra s'enfoncer profondément dans les forêts car on en trouve peu près des villes sauf en période de grands froids. La présence d'humain pourra entraîner une réaction de méfiance, d'ignorance ou de curiosité chez l'animal mais rarement d'agressivité sauf de la part d'une issokane protégeant sa progéniture. L'issoka ne cherchera pas à protéger sa proie ou son territoire s'il se sent en infériorité, préférant battre en retraite pour revenir finir la carcasse.  

Les issokas sont des chasseurs nocturnes. Les chasses se dérouleront principalement à l'aube ou au crépuscule avec deux techniques : l'affût et l'approche masquée.  Lorsqu'il chasse à l'affût, l'issoka reste caché jusqu'à ce que sa proie soit assez proche pour être atteinte du premier coup. Il peut faire des bonds allant jusqu'à 4 mètres. S'il pratique l'approche masquée, il va s'approcher avec beaucoup de précaution de la proie choisie à l'avance, principalement des individus moins vigilant, le plus exposé à son attaque.. Sa marche sera prudente, à ras du sol et silencieuse, contre le vent. Une fois la proie assez proche, l'issoka prendra appui et se jeter sur sa victime à une vitesse fulgurante. Si l'attaque a été assez foudroyante, l'animal peut succomber d'une fracture de la colonne vertébrale sinon la mise à mort se fait pas strangulation en resserrant sa mâchoire sur la gorge de l'animal.
Il arrive également que certains individus se laissent tomber sur leurs proies s'ils sont dans un arbre mais cette technique est beaucoup moins répandue. L'issoka, une fois sa proie achevée, va l'emporter dans un arbre pour ne pas se la faire voler et se prévenir d'une attaque.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
Pour ce qui est du lien entre l'homme et l'animal, il s'établira au fur et à mesure des visites. L'issoka est un animal curieux bien que méfiant, il faudra le laisser approcher à son rythme et si l'animal pense que l'homme est digne de confiance alors il se laissera approcher. Si le lien qui se crée entre la personne et lui est assez fort alors l'issoka se mettra à le suivre, sinon il passera son chemin. Lorsqu'il est lié à un humain, il sera une écoute attentive et une ombre pour son maître. Très joueur, il demandera souvent beaucoup de démonstrations d'affection. Il supportera mal la séparation, même de courte durée avec son maître sauf durant la période d'accouplement. Lors de la saison des amours, s'il est le compagnon d'un humain, l'animal va s'en aller durant quelques temps pour satisfaire le besoin naturel de reproduction. L'issoka supportera également mal l'inactivité et aura besoin de se dépenser par le biais de longs balades ou la chasse.
Cependant, l'issoka est attaché à une unique personne , peu importe que celle-ci soit animale ou humaine, il ne se lierait jamais à plus d'une personne durant toute sa vie et pourra se montrer possessive ou ignorera les autres personnes dans son entourage s'ils n'ont pas d'attitude agressive. En effet, s'il sent la moindre agressivité vis à vis de son compagnon, l'issoka n'hésitera pas une seule seconde à le défendre au prix de sa vie.


POINTS FORTS :
- Ouïe fine : comme beaucoup de félins il est toujours attentif à l'écoute de son environnement.
- Excellente vision nocturne : c'est sa nyctalopie qui lui permet de chasser de nuit quand il chasse.
- Intelligence.
- Agile : ce sont d'excellent sauteur et grimpeur
- organe du toucher très sensible

POINTS FAIBLES :
- Faible endurance : rapide mais que sur de très courtes distances
- Dégoût de l'eau : il ne sait pas nager.
- Peu téméraire : il fuira le danger au lieu de l'affronter.
- Peut-être la proie de prédateurs plus massifs et plus puissants que lui
- Sensible aux températures trop chaudes.
- Sensible aux sons stridents.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :
L'issoka est un animal très respecté et aimé à Îleglace, il a été souvent le compagnon de la famille Doyenne de sorte qu'il en est devenu l'emblème avec le chêne. Tué un issoka est synonyme de malheur chez les Glaçois.

- Image de BlackMysticA [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Abigaelle Alerdam et approfondie par Erihis Mylessie. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#issoka


KAASAR DE L'OMBRE (♂), KAASARI (♀), KAASARIOT (Petit)  
DENSITÉ : FAIBLE

AGRESSIVITÉ : FAIBLE

HABITAT : Inconnue.

ALIMENTATION :Régime omnivore (fruits et de petits rongeurs).

ESPÉRANCE DE VIE : Non renseignée.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Le kaasar de l'Ombre est un canidé à mi-chemin entre le loup géant et le renard. Mesurant jusqu'à 2m de long sans la queue, et entre 1,50m. et 1,70m. de haut, c'est le plus imposant de son espèce. Avec la queue, sa longueur totale peut atteindre jusqu'à 3,50m. ! Les plus gros pèsent jusqu'à 250kg. Il est rapide et fort. Son pelage noir lui permet de mieux se cacher, et sa fourrure colorée de blanc, violet et pourpre lui confère une beauté sans précédent.

DESCRIPTION DU CRI : Non renseigné.

DENRÉES UTILISABLES : Non renseigné.

COMPORTEMENT : Cette race de kaasars étant très rare, on ne sait que peu de chose à son sujet, mais ceux qui ont pu l'observer assez longtemps vous diraient que c'est un animal solitaire, qui se cache le jour et profite de la pénombre pour sortir, et qu'il est très craintif des vivants. Une fois une kaasari de l'Ombre fécondée, elle s'isole jusqu'à mettre au monde son petit, et disparaît une dizaine de jour après, le laissant entre les mains de la Nature. De ce fait, il y en a très peu qui survivent.  

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Malgré son isolement, ceux qui réussissent à apprivoiser un kaasar de l'Ombre trouveront en lui un ami fidèle pour la vie, mais on ne connaît personne pouvant confirmer ces récits.

POINTS FORTS :
- Mammifère plutôt nocturne, il voit aussi bien le jour que la nuit.
- Ses oreilles effilées lui assurent une ouïe parfaite.
- Ses griffes et ses crocs sont ses armes naturelles.
- Son pelage l'aide à se fondre dans son environnement.
- Sa taille plus que conséquente joue en sa faveur.

POINTS FAIBLES :
- Animal craintif.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : On raconte qu'il y en aurait moins d'une dizaine dans tout Archipel.

- Image de Safiru [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Khaleera Grakorn. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#kassarombre


LEPONCA (♂), LEPONCANNE (♀), LEPANON (Petit)  

DENSITÉ : FAIBLE (autant à l'état sauvage qu'à l'état domestiqué)
AGRESSIVITÉ : FAIBLE

HABITAT : Partout. Au sud des îles du nord, au niveau des îles jumelles et au nord de l'île d'Opale.

ALIMENTATION : Régime omnivore. Le leponca n'est pas spécialement un prédateur, il est omnivore et peut donc également se nourrir de végétaux. Lorsqu'il a besoin de viande ce sera plutôt un charognard, pourtant il est relativement doué pour la chasse avec ses pattes arrières puissantes qui lui permettent de bondir sur sa proie.

ESPÉRANCE DE VIE : Non renseigné.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Le leponca est un animal dont on pourrait avoir du mal à dire de quelle bête il est le plus proche.  Il a une tête dont la forme générale rappelle un félin, mais ses grandes oreilles et ses larges incisives font penser à un rongeur. Il a une encolure assez large tandis que son arrière train est plus fin. La couleur de son pelage est globalement ocre/ fauve mais les nuances varient en fonction de son habitat, elle sera plus proche du blanc dans les îles du Nord, plus sombre dans les forêts des îles jumelles et proche de la couleur de l'herbe jaunie par le soleil sur l'île d'Opale. Ses taches à peine plus sombres que le reste de sa robe lui permettent de se fondre dans la végétation.
Les spécimens moyens font environ 1,20m au garrot pour 1,70m de longueur sans la queue pour 160 kg, leurs oreilles font entre 60 et 70 cm de même que leur queue.

DESCRIPTION DU CRI : Non renseigné.

DENRÉES UTILISABLES :La viande du leponca est comestible et certains élevages, bien que rares, en ont fait leur spécialité.

COMPORTEMENT : C'est un animal assez craintif, il ne s'attaquera à l'homme que si il se sent acculé et menacé. On n'en sait pas d'avantage.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Le leponca a été domestiqué. On le trouve assez peu, il est utilisé dans certains élevages, surtout ceux destinés à la production de viande. Les leponcas sont nourris avec les morceaux invendables des bêtes, ces derniers étant au préalable bouillis pour ne pas leur donner le goût du sang.

Quelques téméraires assez légers peuvent s'essayer à le monter, mais il faut être têtu et ne pas avoir peur de tomber pour prétendre chevaucher un leponca. C'est un animal rapide et qui grimpe relativement bien sur les surfaces rocheuses.

POINTS FORTS :
-Ouie fine : son ouïe très fine et sa méfiance naturelle le font glapir dès qu'il entend ou perçoit quelque chose d'inhabituel ce qui en fait un bon animal de garde.

POINTS FAIBLES :
-Craintif : il ne s'attaquera à l'homme que si il se sent acculé et menacé.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Non renseigné.
- Image de KatePfeilschiefter [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Kenaï Coeur de Coyote. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#leponca


LILLON (♂), LILLY (♀), LILLON (Petit)  
DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ : FAIBLE

HABITAT : Partout. Le lillon vit en général dans les forêts où il vit en communauté plus ou moins importantes. On le retrouve en plus grande concentration dans les Marais Douvetiers d'Îleval.

ALIMENTATION :Régime omnivore (insectes, petits rongeurs,fruits). Ils se révèlent de grands friands de sucrerie. Amadouer un lillon n'est pas bien compliqué dès lors que vous lui proposez un peu de miel ou quelques fraises, il peut donc s'alimenter à l'occasion de fruits dont la chair est tendre est non protégée par une coque ou une peau trop dure pour leur mâchoire minuscule.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 7 ans. Les plus vieux atteignent 10 ans mais rarement plus.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Le lillon est une petite créature n'excédant pas les 25 cm en moyenne, sans compter la queue pouvant atteindre entre 15 et 20cm, elle ne pèse presque rien et dépasse très rarement les 250g. L'on croit que les lillons sont des cousins des dragons mais dans une branche plus... réduite. Et surtout plus douce et vulnérable. Leurs ailes sont irisées et fragiles, à l'image de celles des libellules et autres animaux à ailes translucides. Les déclinaisons des couleurs d'un lillon sont infinies et peuvent donc arborer une véritable palette artistiques de couleurs et de mélanges incroyables. Violet, rose, bleu, or, argent, vert, rouge et parfois même quelques teintes pouvant s'approcher de ces gemmes précieuses que l'on retrouve sur les bijoux des Mésorians.

DESCRIPTION DU CRI : Le lillon communique avec des trilles chantantes et des pépiements.

DENRÉES UTILISABLES :
- Les ailes peuvent parfois être conservées mais il faut être particulièrement délicat.

COMPORTEMENT : Bien que peu farouches, les lillons évitent néanmoins la présence humaine et peuvent se révéler d'une grande timidité... Du moins jusqu'à ce qu'un petit peu de miel ne se glisse dans la partie. Dès lors, ils s'approcheront plus volontiers de votre main mais prenez garde car une nuée de lillons peut s'avérer difficile à contenir. Amadouer un lillon n'est pas bien compliqué dès lors que vous lui proposez un peu de miel ou quelques fraises, il peut donc s'alimenter à l'occasion de fruits dont la chair est tendre est non protégée par une coque ou une peau trop dure pour leur mâchoire minuscule.

Entre eux, les lillons vivent en communauté plus ou moins importantes et les combats sont assez rares. Seule la période des amours peut donner lieu à quelques affrontements et les blessures ne sont pour ainsi dire jamais sérieuses. La parade amoureuse se base en grande partie sur la beauté et l'aspect étincelant d'un corps aux couleurs miroitantes. Lorsque deux individus ne savent pas se départager, un petit combat peut avoir lieu. Les pires blessures sont celles qui concernent les ailes car celles-ci ne se reforment pas. Pliées, déchirées ou brisées, elles sont définitivement inutilisables. Et conduisent généralement à la mort du lillon.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
Il est possible de domestiquer le lillon selon une petite chance. Il fait l'amadouer avec des fruits, des sucreries et autres… Et parvenir à se l'attacher via une affection réelle. Cela ne repose sur rien et une tentative qui échouera sur cent lillons pourrait marcher sur le cent unième. Tout dépend de l'individu autant humain que lillon.

POINTS FORTS :
- Une intelligence vive.
- Une rapidité impressionnante autant grâce à leur vol qu'à leur silhouette reptilienne.

POINTS FAIBLES :
- Leur taille moindre.
- Une faible résistance physique
- La gourmandise pouvant lui faire oublier toute méfiance pour seulement s'intéresser au fruit, à la sucreries
- Leur faiblesse générale

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : /




- Image de Martaemilia [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Kellen Dent-de-Sabre. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#lillon


ORIK (♂), ORIKE (♀), ORIKI (Petit)


 DENSITÉ : MOYENNE

 AGRESSIVITÉ : FAIBLE

 HABITAT : Île d'Opale. L'orik sauvage se trouve dans la savane opalienne.

 ALIMENTATION :Régime herbivore. Son habitat sec et pauvre l'amène à se contenter d'herbes sèches et d'écorces. L'adulte pourra, avec sa proéminence osseuse, déterrer quelques racines.

 ESPÉRANCE DE VIE : Estimée a 20 ans.. Un orik domestique peut, lui, attendre les 30 ans.

 DESCRIPTION PHYSIQUE : Un orik mâle mesure entre 1m50 et 1m70 au garrot et pèse en moyenne 280kg, la femelle se situe plutôt entre les 1m30 et 1m50 et dépasse rarement les 260 kg. Leur corps est court et oblique, perché sur quatre pattes effilées et faites pour la course. La peau dénuée de tout poil est, en grande partie, d'une teinte oscillant entre l'ocre et la couleur de peau d'un humain un peu pâlichon, et est striée de différentes teintes oranges, blanches et noires qui lui donnent l'air d'être peint. La particularité de cet animal est l'excroissance en os qui constitue l'entièreté de son chanfrein. Il s'agit simplement du crâne de la créature qui croît pendant le développement juvénile, et qui s'extériorise chez les oriks pubères vers l'âge de deux ans. Avant cela, la peau de leur chanfrein sera bosselée, ne donnant pas un rendu des plus esthétiques.

 DESCRIPTION DU CRI : l'orik hennit à la manière d'un zèbre (extrait).

 DENRÉES UTILISABLES :
-Peau : tannée, elle devient un cuir très résistant et de bonne qualité.
-Viande :de par la nervosité de l'animal, elle est forte et ne réjouira pas les palais adeptes de la nourriture fondant sous la langue. Elle est tout de même très nourrissante.
-Os : les os légers de l'orik sont fréquemment utilisés par les okanakis pour en faire divers objets (pointes de flèches, instruments, etc.). La partie la plus prisée de cet animal reste son crâne : différentes croyances existent au sujet du crâne des oriks, selon les peuples et les coutumes de chacun, certains disant que la poudre de crâne d'orik aide à se maintenir en bonne santé, ou bien qu'en garder un intact au dessus d'une couche a des vertus aphrodisiaques et favorise la fécondité.
-Lait : le lait d'orik est riche et se conserve bien malgré la chaleur, il est possible de le décliner de bien des manières (boissons, plats, fromages, beurre, crème, etc.).

 COMPORTEMENT :
  L'orik vit en hardes. Plus fréquemment rencontrées à l'état sauvage, elles ne comptent pas plus d'une quinzaine d'individus menées par un couple alpha et sont difficilement approchables, car la bête est très craintive. La plupart du temps, l'orik prendra la fuite devant un danger, mais s'il se trouve dans une impasse il fera face avec son crâne. Si une harde est acculée, les petits sont regroupés et cernés par les adultes qui seront tous tournés vers l'extérieur.
 Mais cette proéminence osseuse sur son chanfrein n'est pas seulement une arme de défense ou un outil pour trouver de la nourriture. En effet, lors de parades amoureuses, le mâle et la femelle cognent leurs crânes l'un contre l'autre dans un joyeux concert de percussions.

 DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
 Malgré sa nature excessivement craintive, l'orik peut être domestiqué, son instinct grégaire facilitant les déplacements des troupeaux. Animal herbivore, son élevage est essentiellement pastoral et nécessite un style de vie nomade afin de ne pas appauvrir les terres. Cette activité est donc faite sur mesure pour les okanakis qui sauront vivre de ses denrées et l'utiliser comme animal de monte, de bât ou de charge.

 POINTS FORTS :
 - Méfiant
 - Rapide
 - Son camouflage
 - Son crâne qui l'aide à déterrer des racines comme à se défendre.

 POINTS FAIBLES :
 - peureux, il n'est pas évident à apprivoiser et demande beaucoup de patience
 - curieux, ce qui peut aisément le mettre dans de mauvaises situations

 AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :
 /

- Image de by BrookeDibble [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Tanaki Le-Lâche. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#orik


PYKU (♂), PYKU (♀), PYKON (Petit)  
DENSITÉ : MOYENNE
AGRESSIVITÉ : NULLE

HABITAT : Partout. Dans les forêts.

ALIMENTATION :Régime insectivore.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 6 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Les pykus sont de minuscules volatiles mesurant tout juste 30cm de haut. Il a une tête qu'on pourrait comparer à celle d'un hibou, mais surplombée pas deux grandes oreilles. Il est doté d'aile d'insecte et de trois paires de pattes faisant de cette créature des êtres à la fois étrange et adorable. Sa couleur est généralement rousse, ou marron claire avec le ventre plus clair.

DESCRIPTION DU CRI : Le pyku pépie et piaille.

DENRÉES UTILISABLES : Aucune.

COMPORTEMENT : Le pyku est un animal dénué d'agressivité au comportement foncièrement social. Il ne vit pas exactement en groupe mais ces animaux vivant au même endroit, il n'est pas rare d'en croiser plusieurs sur peu de distance. Les arbres dont ils se servent pour nidifier servent également de « maison » en terme général, il est donc tout à fait envisageable de trouver un pyku dans l'arbre voisin d'un autre pyku. Curieux et joyeux, ce minuscule volatile volettent aisément autour du visage des visiteurs, certains n'hésitant pas à se poser sur le haut d'une tête, l'arrondis d'une épaule. Ils sont également très sociables ce qui peut les pousser à se rassembler. Les nuées de pykus sont un spectacle à ne pas rater car leurs couleurs vives et leur énergie procurent souvent un profond élan de joie.
Très sensibles à l'agressivité, ils évitent généralement les êtres pouvant leur être néfastes.
Les pykus se reproduisent une fois par an au printemps. La femelle pond toujours de un à trois oeufs.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Le pyku est très facile à amadouer et à domestiquer. Sociable et agréable, il fait la joie des enfants okanakis auprès desquels il fait fureur. Soyez doux, délicats, et ils resteront avec vous. Ne soyez jamais désagréable avec l'une de ces petites créatures car elles ne resteront pas plus longtemps avec vous.

POINTS FORTS :
- La fuite est son moyen de défense le plus courant, le seul à vrai dire.
- Sa petite taille fait de lui un « adversaire » difficile à atteindre et à attraper.

POINTS FAIBLES :
- Sa fragilité fait du pyku un animal très facile à blesser et à tuer.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : /


- Image de Vesner [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Khayna Eronan. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#pyku



VHASERES (♂,♀, petit)

DENSITÉ : (TRÈS) FAIBLE

AGRESSIVITÉ : MOYENNE

HABITAT : Îles du nord.

ALIMENTATION : Régime herbivore. Son régime alimentaire se compose essentiellement de végétaux et de baies.

ESPÉRANCE DE VIE : Non renseigné.

DESCRIPTION PHYSIQUE : On connait très peu de chose à son sujet et personne n'a jamais vu ni de petit ni de femelle. Ce qui est certain, c'est que le vhaseres s'adapte très facilement aux environnements hostiles à condition que les températures n’excèdent pas les 20°C. Il fait environ 2 mètres au garrot pour 400 à 450 kilogrammes. Il est élancé et sa silhouette en impose. Son pelage est toujours blanc. Ses bois, fins mais résistants, lui donnent une allure royale. Ils ne tombent jamais. Les seuls spécimens observés avaient tous une ramure très développée. Cela en fait une arme de défense redoutable à qui s'en prendrait à lui ou à son maître.

DESCRIPTION DU CRI : Il brame à l'instar du cerf.

DENRÉES UTILISABLES : Non renseigné.

COMPORTEMENT : Les vhaseres sont des créatures rares qui fascinent depuis des générations. On dit qu'ils sont attirés par la magie et que c’est la raison pour laquelle ils ne se montrent qu’aux chemenns et aux prêtresses hyrannes. Le vhaseres est farouche et ne laisse que très rarement des étrangers le toucher. La seule personne à qui il accorde sa confiance est la personne à qui il s’est attaché pour le reste de sa vie.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Le vhaseres ne se présentent qu'aux êtres doués de magie, notamment les Prêtresses Hyrannes et les Chemenns. Animal à la nature sauvage, il prouve sa soumission et sa loyauté à celui auquel il s’attache par une sorte de révérence. C’est uniquement à la suite de cela qu’il se laissera toucher et monter pour la première fois. Il deviendra dès lors une monture et un compagnon d'exception. Demeurant cependant un animal à la nature sauvage, il prouve sa soumission et sa loyauté à celui auquel il s’attache par une sorte de révérence. C’est uniquement à la suite de cela qu’il se laissera toucher et monter pour la première fois. Il deviendra dès lors une monture et un compagnon d'exception.

POINTS FORTS :
- Sa taille imposante peut s'avérer une arme redoutable.
- Ses nombreux bois peuvent être mortels.

POINTS FAIBLES : Non renseigné.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Se prononce Va-cé-rè-ce.

- Image de SoulWindDragon [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Anthea Suellen. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#vhaseres



YELKO (♂), YELKI (♀), YELKON (Petit)  

DENSITÉ : FORTE

AGRESSIVITÉ : NULLE

HABITAT : Partout. On le trouve naturellement à Îleval et Belhovre. Il a été implanté à Îleglace où il supporte le climat de mieux en mieux à mesure que les générations s'acclimatent et évoluent en conséquence. À Épieux le terrain parfois accidenté rend l'implantation plus compliquée mais elle est en cours. À Opale le climat rend la chose beaucoup plus compliquée encore. On en croise quelques uns mais très très peu.

ALIMENTATION : Régime herbivore.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 20 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Mesurant près d'1m90 au garrot pour un poids dépassant allègrement la tonne, c'est un animal qui n'a nul besoin d'être agressif pour se faire craindre. Une silhouette imposante et massive, le yelko n'est pas du tout taillé pour la vitesse ou l'agilité. Son corps compact est un amas de graisses et de muscles qui lui servent autant de protection que de moyen dissuasif et d'armes en cas de charge. Quatre cornes ornent son crâne. Celles du centre se tiennent bien droites et s'achèvent en une pointe plus ou moins effilée tandis que les externes se recourbent vers l'arrière.

DESCRIPTION DU CRI : Un peu à l'image de la vache, le yelko meugle mais il « ronfle » aussi. Une inspiration bruyante des naseaux.

DENRÉES UTILISABLES :
- La corne de yelko est parfois employée pour créer des arcs en corne résistants dont la teinte ébène irisée de reflets plus clairs sont du plus bel effet. Elle peut également être taillée et utilisée pour à peu près tout pourvu que l'on soit équipé pour traiter et sculpter la corne.
- La viande de yelko n'a pas une valeur culinaire très importante mais elle est très nutritive et souvent utilisée et traitée afin d'être emportée. C'est celle que l'on retrouve généralement dans les bagages des voyageurs : nutritive, peu chère malgré son côté un peu dur sous la dent.
- Son cuir est épais et résistant, le matériau est particulièrement apprécié pour la création de cuirasses, de tentures – notamment pour les habitations okanakies – de harnachement aussi bien pour les griffos que pour les chevaux ainsi que toute une multitude d'autre utilisation pouvant nécessiter un cuir de ce genre.

COMPORTEMENT : Le yelko est un animal placide et tranquille, peu enclin à l'emportement. Sociable, il vit en groupe et s'entend en général très bien avec ses congénères. Vis à vis de l'être humain, il est peu méfiant car habitué à le côtoyer. Dans l'ensemble, le yelko est un animal paisible qui cohabite sans difficulté aussi bien avec le genre humain qu'avec les animaux.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Le yelko est utilisé est domestiqué depuis très longtemps, c'est un animal assez courant et que l'on ne rencontre que très peu à l'état sauvage (excepté sur Îleval et Belhovre donc). On s'en sert pour sa viande et son cuir. On s'en sert également comme animal de bât car il est capable de transporter de lourdes charges. Un seul yelko peut suffire là où deux chevaux seraient nécessaires.

POINTS FORTS :
- Une très grande résistance grâce à son cuir épais.
- Son poids et sa masse en font un chargeur terrible dont l'impact tuerai un Mésorian adulte s'il le prenait de plein fouet.
- Ses cornes lui servent de moyens de défense lorsqu'il ne peut pas charger.
- Il se sert parfois de sa taille et de son poids pour écraser ses agresseurs.
- Un très bon odorat.
- Une ouïe très développée.

POINTS FAIBLES :
- Une intelligence limité.
- Son manque de peur : malgré un instinct grégaire présent, le yelko ne s'effraie pas facilement.
- Sa lenteur et sa faible « maniabilité » en font une proie facile.
- Une vue limitée aussi bien en champ qu'en précision.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : /


- Image de iZonbi [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Kellen Dent-de-Sabre. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#yelko


Dernière édition par Admin le Jeu 21 Jan - 21:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-troislieux.forumactif.org
Zilla



Personnages RP :
ZACKARITO FOX
Sujet-2 Ca aussi Zitope10

MAXIMUS
Sujet-2 Ca aussi Zitope11


Sujet-2 Ca aussi Empty
MessageSujet: Sujet-2 Ca aussi   Sujet-2 Ca aussi EmptyDim 20 Déc - 20:11


Les créatures d'élevage

Sont répertoriées ici les créatures ne présentent à l'état sauvage et seulement sous forme d'élévage. 



BELHOVROIS (♂), BELHOVROISE/JUMENT (♀), BELHOVROIS/POULAIN (Petit)   

DENSITÉ : MOYENNE (on en trouve nettement plus à Belhovre qu'ailleurs mais il s'est répandu et est relativement commun à toutes les îles)

AGRESSIVITÉ : FAIBLE

HABITAT :Élevé à Belhovre. Animal d'élevage non présent à l'état sauvage.

ALIMENTATION : Régime Herbivore.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 30 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Grands, les belhovrois font en moyenne 1m90 au garrot, les plus grands pouvant atteindre facilement 2m10. Musclés, dociles, endurants et résistants ce sont des chevaux très prisés qui sont considérés comme l'une des meilleurs races de Belhovre. On trouve les trois robes suivantes : Alezan, Noir et Bai, presque toujours agrémenté d'une liste blanche. L'élément distinctif du belhovrois constitue en une multitude de mèches blanches dans la crinière. Seule race à présenter une telle démarcation, il est même reconnu que l'on peut déterminer la pureté du sang belhovrois en fonction de la quantité de mèches blanches dans la crinière et la queue. En effet on estime que la pureté est maximale quand moins de la moitié des crins sont blancs, mais plus que le quart.

L'allure générale du belhovrois est régulière, efficace et parfaitement dessinée. Les attaches sont sûres et marquées mais d'une élégance certaine. D'une indéniable robustesse lui permettant d'être aussi à l'aise sur un terrain plat qu'en terrain accidenté, l'animal est connu pour son endurance et sa régularité. Les standards de la race parlent d'une élégance sauvage, ni trop fine ni trop large si bien qu'il en est presque difficile de deviner ce dont il est question… jusqu'à ce que l'on aperçoive la créature dont ils parlent. Solidité, élégance et intelligence sont les maîtres mots mais il ne faut jamais oublier qu'un belhovrois est avant tout un animal noble qui a été longtemps sélectionné pour représenter un idéal bien précis. Somptueux, magnifique… il n'est rien moins que parfait. Du moins ce sont les mots que préfèrent employer les adeptes de la race.

DESCRIPTION DU CRI : Hennissements et autres sons attribuables au cheval font parti de sa gamme sonore.

DENRÉES UTILISABLES :
-Les crins : ils sont prisés pour confectionner les archets de violons et autres instruments à cordes frottées. Certains s'en servent également dans la confection de tissus à l'image de ceux de n'importe quel cheval.

COMPORTEMENT : Destiné aux plus riches et aux meilleurs cavaliers – car le belhovrois n'est pas un animal destiné à toutes les mains – il n'a pas un caractère facile et n'est définitivement pas adapté aux débutants. S'il ne fait preuve d'aucune agressivité ou de violence, il peut faire preuve de caractère. D'aucun prétendent qu'il choisit son cavalier et décide de l'accepter ou non selon sa convenance. Remarquablement intelligent et capable d'une fidélité à toute épreuve, le belhovrois est donc un choix tout désigné pour celui cherchant un animal solide, élégant et sûr. Car le détenteur d'un de ces animaux ne sera jamais déçu.
Tout comme les autres chevaux, le belhovrois vit en harde et un étalon peut s'entourer de plusieurs juments. Celles-ci peuvent avoir jusqu'à deux poulains par gestation.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Vivant exclusivement à l'état domestique, le belhovrois n'existe donc pas à l'état sauvage. C'est un animal de monte et seulement cela. Jamais l'un de ces nobles animaux ne sera employé comme une vulgaire bête de somme. Il est souvent retrouvé chez les mésorians les plus riches en raison de son coût.

POINTS FORTS :
- Sa rapidité : il peut faire de vraie pointe.
- Son endurance : même si il ne peut pas tenir une vitesse élevée trop longtemps, il reste endurant au trot ou petit galop.
- Sabots : Il se servira de ses sabots pour se défendre en ruant et en se cabrant.
- Intelligence : Non négligeable et qui peut surprendre un adversaire ne s'y attendant pas. En effet, le belhovrois démontre une plus grande intelligence qu'un « simple cheval ».

POINTS FAIBLES : Aussi capable qu'il soit de se défendre, le belhovrois n'en reste pas moins un animal et qui plus est, l'un de ceux qui appartiennent à la catégorie des « proies ».
- Peureux et méfiance : il reste un animal grégaire qui peut être effrayé facilement.
- Évaluation des distances : avec son champ de vision limité, il a du mal à évaluer les distances. Il peut toutefois détecter des mouvements à une distance suffisamment éloignée.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Aucune.
- Image deTthunderbulletz [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Kellen Dent-de-Sabre et Le Créateur. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#belhovrois


BERGER ÉPELIEN (♂,♀, petit)

DENSITÉ : MOYENNE (on en trouve nettement plus à Épieux qu'ailleurs mais il s'est répandu et est relativement commun à toutes les îles).

AGRESSIVITÉ : FAIBLE à FORTE

HABITAT : Natif d'Épieux, le berger s'est étendu à toutes les îles, il n'est donc pas rare de le retrouver aux ordres d'un berger qu'il soit de Belhovre ou d'Opale. On ne le trouve normalement pas à l'état sauvage à moins qu'il ne se soit sauvé pour cause de mauvais traitement ou ait été abandonné.

ALIMENTATION : Omnivore .Comme tout chien, le berger épelien est omnivore avec une préférence pour la viande. Il peut chasser lui-même sa pitance s'il y est habitué mais ne vous étonnez pas si un jour vous le croisez en train de manger un fruit, un légume ou une quelconque plante sauvage. Surveillez malgré tout qu'il n'ingère pas de poison par mégarde, c'est déjà arrivé bien que ce soit rare.

ESPÉRANCE DE VIE : Au très grand maximum vingt ans. En moyenne le berger vit douze ans, rarement plus mais des spécimens de dix-huit ans ont déjà été recensés.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Employé aussi bien pour garder les Lampagas que les Yelko et autres animaux, le berger d'Épieux est un animal incroyablement imposant au caractère parfaitement adapté à son travail. Mesurant approximativement entre 75 et 85 centimètres au garrot, il pèse environ 75 kilos en moyenne. Son pelage peut exprimer toutes les couleurs et toutes les variétés si bien qu'on trouve vraiment de tout. Particulièrement impressionnant à plus d'un titre, c'est un animal qui ne convient pas à toutes les mains et encore moins à tous les espaces (entendez là, les petites habitations ou les cages trop étroites).
De grosses pattes, un collier de fourrure semblable à une crinière autour du cou, des mâchoires épaisses et un museau relativement court, tout dans la silhouette du berger est étudié pour allier force et vitesse. Ses mâchoires puissantes sont garnies de crocs acérés qui n'ont rien à envier à celles d'un loup, sa silhouette en revanche est plus épaisse, plus massive mais il n'en est pas moins agile.

DESCRIPTION DU CRI : Le berger épelien aboie, grogne, gronde et hurle à l'instar du chien et du loup.

DENRÉES UTILISABLES :
-La fourrure : elle peut être utilisée mais ce n'est pas une utilisation très étendue.

COMPORTEMENT :
S'il peut se montrer redoutable gardien et capable d'user de ses mâchoires d'acier, le berger épelien est avant tout un animal sociable et joueur au caractère particulièrement pétillant et malicieux. Câlin et fidèle jusqu'à la mort, il se révèle être un excellent compagnon pour les grands et les petits qu'il surveillera attentivement. Son instinct de garde et de troupeau est profondément inscrit dans ses gênes ce qui en fait un piètre animal de compagnie lorsque son travail ne se résume qu'à occuper la maison en l'absence de ses maîtres. Ayant besoin d'activité, d'exercice et surtout de dressage – qu'il adore tout particulièrement – c'est donc avant tout le fidèle compagnon des bergers ou de quelques travailleurs ne craignant pas d'avoir à l'emmener avec eux.
Comme son gabarit l'indique, c'est un animal sûr de lui et adapté à la garde de troupeau en milieu dangereux. Élevé et sélectionné pour son instinct de garde et de protection, il n'hésite pas à se jeter entre un lampaga et un smilodon affamé même si ses chances de survie devaient être quasiment nulles voire inexistantes.
Ce qu'il faut retenir, outre son aspect gardien de troupeau, c'est que c'est un grand enfant dans un corps imposant. Affectueux, sociable et doux, c'est un animal particulièrement gentil avec la race humaine même si chaque individu aura un caractère différent comme pour tout un chacun. Mais ils ne sont pas à l'abri de la violence et l'on commence à entendre parler de combats de chiens opposant parfois des bergers épeliens. Rien n'est confirmé mais une telle cruauté soulève le cœur de bien des gens tant le bon caractère de ces animaux est reconnu partout à travers Archipel.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
Comme précisé plus haut, le berger épelien est employé dans la garde de troupeau. Il est également possible de le trouver à l'état de gardien d'une maison ou d'un espace défini vu qu'il est très bon aussi dans cette discipline. Comme animal de compagnie il n'est pas destiné à tout le monde car il nécessite beaucoup d'attention, de dressage et d'espace. Lors de garde de troupeaux dans une zone pouvant contenir de gros prédateurs comme le smilodon, il est recommandé d'en avoir deux au minimum car il est peu probable qu'un animal seul vienne à bout de son adversaire sans y laisser sa vie et donc laisser le troupeau sans protection.

POINTS FORTS :
- Courageux : il est prêt à se jeter entre un smilodon et le troupeau qu'il protège.
- Force : très fort autant physiquement que dans sa morsure.
- Rapidité/agilité : il est habitué à négocier des terrains difficiles, notamment sur Épieux
- Résistance/endurant : à cause de son environnement naturel et de la vie rude qu'il mène par conséquent, il est robuste, résistant, endurant .
- Loyauté : loyal à son maître et à sa famille s'il en a une, jusqu'à la mort.

POINTS FAIBLES :
- Fougue : peut être stupide du fait de sa fougue naturelle qui peut le pousser à commettre de graves erreurs et à se mettre en danger.
- La bêtise : une intelligence limitée qui peut donc être utilisée contre lui.
- Peureux : l'instinct grégaire qui peut l'effrayer vis à vis de ce qu'il ne connaît pas (bruits forts, feu, etc)

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :/

- Image de Umbrafen [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Kellen Dent-de-Sabre. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#berger



GRIFFO (♂), GRIFFONE (♀), GRIFFOINS (Petit)  

DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ : MOYENNE

HABITAT : Partout dans les clans okanakis à l'état domestiqué. N'existe pas à l'état sauvage.

ALIMENTATION : Omnivores. Ils sont bons chasseurs mais aiment aussi beaucoup les fruits.

ESPÉRANCE DE VIE : Un griffo vit en général 20 ans et reste fidèle à son propriétaire.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Les griffos sont des animaux aussi agiles sur terre que dans les airs. Leur corps est à l'avant celui d'un aigle avec la tête, l'encolure et les membres avants recouvert d'écailles ainsi que des serres qui ornent leur pattes antérieures. Sur cette partie, la chose qui est remarquable ce sont les oreilles qu'on observe pas sur une tête d'aigle.  L'arrière-main est celle d'un lion où les plumes laissent place à la fourrure, et les serres à des pattes puissantes. Ils possèdent un queue comparable au lion mâle : avec un toupet de poils au bout, ainsi que des grandes ailes qui leur servent à voler. Ils font entre 1,60m et 1,70m au garrot, pèsent entre 600 et 800 kilos, avec une envergure allant jusqu'à 3,5 m les ailes déployées. En fonction de leur gabarit, ils peuvent supporter entre 100 et 120 kilos en vol. Leur robe peut être bleutée, noire, brune, rousse ou sable.

DESCRIPTION DU CRI : Le griffo pousse des cris comparables à ceux des rapaces.

DENRÉES UTILISABLES : Parfois quand un griffo meurt on récupère ses plumes en son souvenir.

COMPORTEMENT : Les griffos sont des animaux adaptés à la cohabitation avec les humains. Même perdu, un griffo tentera toujours de retrouver le contact avec les humains. Ils ne sont donc pas farouches ou sauvage. Ils aiment vivent en groupe et apprécient être en contact avec leur semblable. Il arrive même que les griffos d'un clan se protègent entre eux face à une menace. Il faut cependant faire attention, s'ils ne présentent aucun danger pour leur propriétaire ou les gens qu'ils connaissent, ils peuvent être plus agressifs envers un inconnu, ou quelqu'un qui se montre menaçant envers lui ou son maître.
On peut aussi noter que ces animaux sont fidèles et intelligents. On peut facilement leur apprendre plusieurs ordres bien que certains aient leur petit caractère avec lequel il faudra apprendre à composer. Il arrive aussi qu'un griffo "boude" son maître si celui-ci le néglige, et on a même vu certains individus chercher à rendre "jaloux" leur maître en prêtant plus d'attention à un autre humain.
Autre détail :  Comme l'arrière est mammifère les femelles accouchent de petits tout formés. Les femelles donnent naissance à un ou, plus rarement, deux petits. Dans les dix premiers jours, quand leur bec est encore un peu moue, les griffoins tètent leur mère, mais rapidement ils mangent du solide et adopte le régime alimentaire des adultes.


DOMESTICATION ET UTILISATION(S) :
-Monture : les okanakis s'en servent comme montures depuis des générations et des générations, si bien qu'on peut les appeler "le peuple griffo". Ils doivent être harnachés d'un équipement spécial pour être montés (un filet et une selle), et leur initiation à la monte se fait dès leur deux ans (lorsqu'ils deviennent assez forts pour porter un homme). Généralement, il y a dans chaque clan okanaki un "dresseur de griffos" qui s'occupe de "débourrer" les jeunes griffoins avant de les confier à leur propriétaire.
-Animaux de bât : même quand ils ne sont pas montés ils restent des animaux utiles qui peuvent être harnachés pour tirer des charges.
-Associé de chasse : bons chasseurs, les griffos chassent avec leur maître. Certaines techniques de chasse sont totalement basées sur la complicité griffo/humain.

POINTS FORTS :
-Serres : ils s'en servent pour attraper, griffer, transpercer une proie ou un objet.
-Endurance : même chargés ils sont capables de tenir en vol, comme au sol plusieurs heures sans faiblir.
-Agilité en vol : ils sont autant capables de faire des plongeons, des pointes du sur-place, ou du vol en arrière, le griffo est très bon acrobate dans les airs.
-Vitesse en piquet : lorsqu'un griffo fond sur sa proie en piquer il peut atteindre 100km/h.
-Vue : aussi perçante que celle d'un aigle.

POINTS FAIBLES :
-Agilité au sol : même si ils sont aptes à évoluer au sol, ce n'est pas là où ils sont le plus agiles.
-Sensibilité aux maladies : en vu de leur nature hybrides ils sont sensibles autant aux maladie qui touchent les volatiles que les mammifères.


AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : //
- Image de silvermoonnw [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Le Créateur. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#griffo


LAMPAGA (♂), LAMPAGA (♀), PAGON (Petit)  

DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ : NULLE

HABITAT : Domaine d'Îleglace, animal d'élevage non présent à l'état sauvage.

ALIMENTATION : Le lampaga est un herbivore domestique.

ESPÉRANCE DE VIE : 10 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Le lampaga est une sorte de mouton à poil long. D'une teinte grise il en moyenne 50 à 60 kilos, et fait 1 m au garrot. Les mâles et les femelles ont des longues cornes qui repartent vers l'arrière. Ils ne possèdent pas de queue et leurs sabots sont fendues en deux.

DESCRIPTION DU CRI : Le lampaga pousse une sorte de bêlement qui peut être confondu avec celui d'un mouton.

DENRÉES UTILISABLES :
-La laine, il est utilisé principalement pour sa laine : très résistante, très chaude et facile à tisser, elle est considérée comme la meilleure matière première pour faire des vêtements résistants, chauds et pratiques.
-Le lait des femelles : on utilise aussi parfois son lait pour des préparations culinaires, et
-Sa peau, elle sert à faire des pièces de cuir.
-Viande, assez peu utilisée car elle a peu de goût, il existe cependant certaines recettes qui l'utilise. Elle se vent à très faible prix.

COMPORTEMENT : Le lampaga est un animal grégaire qui vit en troupeau. Uniquement domestiqué, il n'est pas présent à l'état sauvage et ne sait d'ailleurs pas se débrouiller sans l’assistance humaine car ils a des réflexes de survies très limités (on a déjà vu des individus courir vers un prédateur...). Leur comportement est dicté par la masse et ils supportent mal d'être séparés du troupeau. On trouve généralement quelques éléments "meneurs" légèrement plus intrépides que les autres et qui sont suivies par les autres. Si il a peur des gestes brusques et des bruits trop forts, il n'en reste pas moins très facilement manipulable.  

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Le lampaga est l'animal d'élevage emblématique d'îleglace. Il est élevé en troupeau essentiellement pour sa laine.

POINTS FORTS :
-Cornes : Ils se servent pour charger.
-Laine : quand celle-ci est épaisse elle peut les protéger de façon limitée des coupures et blessures causées par des griffes crocs.
-Ouïe, odorat, plutôt bons.  

POINTS FAIBLES :
-Intelligence (très) limitée : les lampagas sont des animaux pour lesquels les preuves de stupidité ne tarissent pas.
-La vue : elle est très mauvaise et souvent encombrée par la laine au dessus des yeux les lampaga ne voient pas grand chose.
-Vitesse de déplacement : les lampagas ne galopent pas très vite surtout quand ils sont encombrés par leurs longs poils et ils ne sont pas non plus des exemples d'agilité.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :
Prononciation :[lam -paga]
Le lampaga est parfois juste appelé "Paga",
- Image de Deskridge [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Pseudo. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#lampaga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-troislieux.forumactif.org
 
Sujet-2 Ca aussi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sujet A lire
» Nouveau Sujet Automatique
» Supprimer le bouton de création de sujet dans une catégorie où l'on ne peut pas poster
» Icone sujet coupée sur le panneau de Modération
» Problème d'affichage du sondage et de la pagination en haut d'un sujet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum trois lieux test :: Test entête :: MAJ Mésorian -2015- :: Textes et autres-
Sauter vers: