Partagez | 
 

 Les créatures domesticables carnivores[A finir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zilla



Personnages RP :
ZACKARITO FOX

MAXIMUS


MessageSujet: Les créatures domesticables carnivores[A finir]   Mar 15 Déc - 20:56


Les créatures domesticables carnivores

Sont répertoriées ici les créatures présentent à l'état sauvage mais qui peuvent être domestiquées. Attention cependant, toutes les domestications ne se valent pas. Certaines créatures demandent une approche particulière. 


BELLROK D'OPALE (♂), BELLRAK D'OPALE (♀), BELLROKI D'OPALE (Petit)

DENSITÉ : MOYENNE

AGRESSIVITÉ : MOYENNE

HABITAT : Opale. Particulièrement au niveau du Mont Englouti.

ALIMENTATION : Régime carnivore (Insecte principalement, autres proies occasionnellement). Il lui arrive aussi de manger du sable et des pierres.

ESPÉRANCE DE VIE : Estimée à 60 ans.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Plus timoré que son cousin du nord, le bellrok d'Opale terrifie certes moins les potentiels éleveurs d'Opale mais il n'en reste pas moins un souci à garder à l'esprit. Il ne dépasse pas la longueur maximum de 4 mètres, sans la queue puisque celle-ci peut varier d'un individu à l'autre. Son épine dorsale est garnie de piquants moins extravagants que ceux du bellrok d'Épieux et son fouet, bien que moins large, est bien plus cinglant et plus dangereux. Outre sa taille bien différente, le bellrok d'Opale se distingue également par une couleur plus proche de son environnement allant du jaune sable à l'ocre, certains individus arborant les teintes du cuivre ou de l'or. Pas toujours unie, leur carapace peut ainsi arborer plusieurs nuances.
À l'inverse du bellrok d'Épieux, celui d'Opale ne dispose pas de cornes frontales mais plutôt d'une sorte de collerette de piquants épais mais peu pointus courant de l'angle de sa mâchoire à l'arrière de son crâne. Les femelles arborent généralement une teinte plus claires et son plus petites que les mâles. Les jeunes, quant à eux, sont difficiles à déterminer en dehors de leur taille au début de leur existence.

DESCRIPTION DU CRI : Le bellrok d'Opale piaille, gronde et grogne. Lorsqu'il se met à pépier alors qu'il est en compagnie de plusieurs congénères, le son peut vite devenir insupportable voire agaçant car ceux-ci ne peuvent s'empêcher de l'imiter ce qui donne lieu à une véritable cacophonie.

DENRÉES UTILISABLES :
-Armure d'écaille : bien plus fréquent et facile à trouver, le bellrok d'Opale est particulièrement convoité pour son armure. En effet, ses écailles plus petites et plus resserrées les rends particulièrement intéressantes pour la confection d'armure. Aussi résistante que celle du bellrok d'Épieux, celle du représentant d'Opale est plus légère et plus maniable mais son prix, quant à lui, est souvent dissuasif pour les bourses les plus modestes.  Sans compter que sa teinte particulière rend les armures repérables dans la plupart des environnements en dehors d'Opale.
-Ses griffes : bien que plus petites que celles de son cousin d'Épieux, celle du bellrok d'Opale sont aussi plus fines et s'émoussent moins vite. Les Forgerons les privilégient la plupart du temps pour les travaux de petite taille nécessitant une très grande précision. Durables, elles coûtent moins chers sur le long terme mais sont de grande valeur ce qui ne va pas à toutes les bourses. Certains forgerons d'Opale n'ayant pas les moyens de les acheter vont les chercher eux-mêmes mais l'entreprise n'est pas toujours couronnée de succès.

COMPORTEMENT : Nettement moins carnivore que ceux qui hante les contrées rocheuses d'Épieux, le bellrok d'Opale est un animal beaucoup plus contraignant. Heureusement moins agressif que son cousin, celui-ci n'attaque que très rarement le bétail mais il n'est pas rare qu'il s'en prenne aux chevaux des voyageurs ou qu'il s'immisce dans les carrioles pour dévorer le contenu des ballots. Véritable pilleur, il saute sur la moindre occasion pour voler les possessions des voyageurs peu prudents et peu attentifs. Nombreux sont ceux à s'être retrouvés dans le besoin par le fait d'un bellrok sans peur ni reproche. Car mettre en déroute un animal qui n'a pour ainsi dire aucune raison de craindre l'être humain se révèle ardu. Le seul moyen étant de cacher les vivres et de s'arranger pour que l'odeur ne lui parvienne pas. Le feu peut aussi être un bon moyen mais s'il repousse le bellrok, il peut attirer d'autres prédateurs. Il ne donc craint pas l'être humain et dévoile parfois une forme de curiosité légère à son égard, peu d'agressivité donc mais surtout de la convoitise et de la curiosité. Il n'hésite pas à s'approcher une fois qu'il est décidé mais le cas échéant gare à vos possessions.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : La domestication du bellrok d'Opale n'est théoriquement pas impossible. Elle représente néanmoins un réel défi pour celui qui souhaite s'aventurer dans ces eaux-là. Constamment en mouvement, curieux et sans peur, le bellrok d'Opale est un aventurier qui ne s'arrête que pour manger, dormir ou se dorer au soleil. En un rien de temps il est capable de saccager toute une maison sans que ce soit dans ses intentions. Sa taille, même si réduite comparée à celle de son cousin d'Épieux, le rend maladroit dans les endroits exigus, quant à ses griffes et ses pattes, elles sont capables de détruire le mobilier sans qu'il le fasse exprès. Il n'est simplement pas très soigneux et tellement extraverti qu'il s'en fiche littéralement. Son énergie qui en fait un être vif et joueur le pousse à courir partout, grimper sur les murs et tout autre fantaisie pouvant lui venir à l'esprit. Imaginez simplement un lézard de 4 mètres de long (sans compter la queue) sous stéroïdes, dans votre maison. Destruction assurée. Non dénué d'émotions, le bellrok d'Opale est capable d'affection et d'éprouver de l'attachement pour un autre être vivant. Câlin et avide d'attention, il l'est avec ses congénères et peut le devenir avec vous mais pas chez vous. Ni en ville. Et il n'est pas certain que, tout attaché à vous qu'il soit, il s'en aille un jour, captivé par quelque chose. Il peut ressentir le besoin de revenir vers vous mais il n'est pas certain que ce soit toujours le cas, en somme.
La domestication du bellrok est donc possible mais comporte bien trop d'inconvénients pour que ce soit réellement devenu intéressant. Sans compter son absence d'utilité. Le bellrok d'Opale domestiqué est donc inexistant

POINTS FORTS :
-Rapidité, agilité et armure : extrêmement rapide et agile, peu effrayé, le bellrok d'Opale dispose d'une armure à toute épreuve qui lui permet d'assouvir son insatiable curiosité au dépend du voyageur.
-Intelligence : doué d'une certaine forme d'intelligence, il peut rapidement devenir un vrai cauchemar et un danger pour celui qui se met en travers de son chemin.
-Dents, griffes : si ses dents sont moins impressionnantes que celles de son cousin d'Épieux, il sait néanmoins s'en servir. Il attaque sa proie et une fois ses mâchoires refermées, ne lâche plus. Si vous êtes chanceux et cessez de bouger, il se peut qu'il se désintéresse et vous relâche. Dans le cas contraire, ou s'il a faim, il vous met en pièces à l'aide de ses pattes aux griffes acérées.
-Endurance : plus endurant que son cousin d'Épieux, l'Opalien n'est pour autant pas un grand chasseur aussi s'intéresse-t-il moins à l'être humain, mais qu'il s'intéresse plus à ce qui sent bon dans ses sacoches ou dans sa carriole.

POINTS FAIBLES :
-Peur du feu : pour éloigner l'Opalien rien de tel qu'un feu de camp.
-Oeil, gueule : un habile archer pour aussi tirer dans les yeux ou la gueule pour s'en défaire.
Il est déjà arrivé qu'un Torkos ait eu la bonne idée de marteler l'animal à l'aide d'un objet contondant jusqu'à briser les os sous la carapace et le tuer. Ce sont deux moyens de venir à bout de ces créatures.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : /
- Image de iZonbi [Voir en grand] -
  - Fiche proposée par Kellen Dent-de-Sabre. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -



KAASAR DES SABLES (♂), KAASARI (♀), KAASARIOT (Petit)





- Image de Safiru [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Khaleera Grakorn. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#kassarsable






LIGOR (♂), LIGOR (♀), LIGON (Petit)  

DENSITÉ : FAIBLE
AGRESSIVITÉ : MOYENNE

HABITAT : ILE D'OPALE [Sauvage] TOUT ARCHIPEL [Domestique]

ALIMENTATION : Le ligor est un carnassier.

ESPÉRANCE DE VIE : Non renseigné.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Ce sont de grands félins à la robe sombre, parsemée de rayures rousses, qui possèdent des cornes pouvant atteindre jusqu'à 20 cm (celles de femelles étant toujours plus petites). Leur carrure est comparable à celle d'un jaguar et leur puissance de morsure briserait sans mal un crâne humain.

DESCRIPTION DU CRI : Non renseigné.

DENRÉES UTILISABLES : Non renseigné.

COMPORTEMENT : Non renseigné.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : Le ligor fut importé sur Archipel par les Torkos. Ils s'en servaient comme animaux de bataille, les affamant pour mieux les jeter sur l'ennemi. Après leur défaite contre les Mésorians, certains de leurs Ligors s'enfuirent et s'adaptèrent au climat de l'île d'Opale. Pour la plus grande majorité, les Ligors furent domestiqués par les riches Mésorians. Ces créatures se révélèrent d'excellents gardiens et d'obéissants compagnons (tant qu'ils sont bien nourris), pouvant même se montrer particulièrement affectueux avec leur maître.

POINTS FORTS : Non renseigné.

POINTS FAIBLES : Non renseigné.

AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : Non renseigné.
- Image de esava [Voir en grand] -
- Fiche proposée par Le Créateur. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#ligor



SMILODON (♂,♀ et petit)

DENSITÉ : FAIBLE à MOYENNE
AGRESSIVITÉ : FORTE

HABITAT : On le retrouve un peu partout sur Archipel, sur toutes les îles sans exception.

ALIMENTATION : Le smilodon est un redoutable carnassier qui n'hésite pas à s'attaquer à l'être humain et à son bétail. C'est un chasseur qui mange exclusivement de la viande.

ESPÉRANCE DE VIE : Le smilodon peut vivre une vingtaine d'année, vingt-cinq dans le meilleur des cas. Mais cela n'arrive que très rarement, la moyenne d'âge se situe à une dizaine maximum. Les plus vieux sont généralement les plus dangereux pour être parvenu à rester en vie.

DESCRIPTION PHYSIQUE : Créature massive aux muscles puissants, le smilodon est un prédateur redoutable dont l'agressivité peut s'avérer mortelle mais pas forcément systématique.
En terme de statistiques, le smilodon mesure 1,10m. pour les plus grands spécimens et pèsera entre 300 et 350Kg. L'allure générale du félin implique une silhouette massive et trapue, des membres épais achevés par des pattes lourdes et larges dont les griffes aiguisées sont autant destinées à dépecer qu'à déchirer. Le cou, épais et musclé, soutient une tête large dont la gueule est garnie par deux crocs mesurant entre 15 et 20 cm de long. Fragiles, ces canines servent avant tout à la mise à mort plutôt qu'à blesser puisque les manœuvres pour mordre s'avèrent plutôt compliquées mais pas impossibles.
Aussi à l'aise en terrain montagnard qu'en terrain plat, enneigé ou chaud, c'est un animal dont l'apparence peut varier selon les températures. Ainsi, le Smilodon que l'on trouvera dans la Chaîne des Épieux aura une couleur claire en accord avec son environnement, parfois tigrée, parfois pas, tandis que celui qui hante le Désert Opalien aura une fourrure fauve en majorité. Comme dit plus haut, le lieu de vie impacte également l'apparence générale. En effet, le smilodon d'Épieux ou d'Îleglace sera plus gros que celui d'Opale. Ceux de Belhovre ou d'Îleval se trouvent à un entre deux pouvant aussi bien atteindre la taille de ceux du nord que de ceux de l'île du sud.

DESCRIPTION DU CRI : Le smilodon rugit, gronde, grogne et feule. Il peut lui arriver d'émettre un son roulant semblable à un ronronnement.

DENRÉES UTILISABLES : - La fourrure de smilodon peut être utilisées
- Ses canines peuvent être également prélevées afin d'être façonnées. Certains en feront un manche de couteau, d'autre s'en serviront tel quel comme arme avec un simple tissu en guise de poignée.

COMPORTEMENT : Grand territorial, le smilodon défend farouchement son espace mais s'avère également être d'une grande intelligence. Il ne s'attaquera pas forcément à l'humain s'il croise le chemin de celui-ci, la faim et la sensation de menace pourront l'y pousser mais ce ne sera pas systématique. Prudence est donc de mise dans les zones où l'on assure la présence de l'un de ces grands prédateurs. Prédateur par excellence au vaste territoire, il fonctionne le plus souvent en solitaire mais il arrive que quelques individus se regroupent en troupe comptant de trois à sept individus maximum.
Le smilodon est reconnu comme étant la terreur des voyageurs et le cauchemar des éleveurs dans certains cas.
La reproduction se fait une à deux fois par an et donnera toujours naissance à un seul petit, jamais plus. Durant les 15 premiers mois de sa vie, le petit smilodon suivra sa mère et apprendra tout de cette dernière avant de prendre son indépendance de sa propre initiative.

DOMESTICATION ET UTILISATION(S) : La domestication du smilodon n'est pas reconnue partout et fait l'objet de fortes contestations mais elle n'est pas inexistante pour autant. Un smilodon ayant déjà prit son indépendance et quitté sa mère ne pourra jamais être récupéré et domestiqué, en revanche un petit peut être malléable et est susceptible de devenir un compagnon.
Cependant ladite domestication peut se révéler mortelle et catastrophique autant pour l'animal que pour l'humain s'y essayant. L'instinct naturel du smilodon est particulièrement fort et ne peut être laissé libre. Laissez le smilodon chasser par lui-même et il a de fortes chances de développer un instinct chasseur qui pourrait se retourner contre vous. Laissez le s'éloigner trop de vous et il retrouvera sa liberté au bout d'un moment. La domestication d'un smilodon ne laisse aucune place au laisser aller et nécessité une vigilance de tous les instants car l'animal est un monstre de puissance et de danger. Une erreur peut vous coûter la vie ou coûter celle d'un de vos proches ou d'un innocent. La plupart des gens n'acceptent pas qu'un smilodon se trouve à leur proximité et cela peut parfois tourner au lynchage pur et simple et donc à la mort autant de l'animal que de l'entreprenant maître.

POINTS FORTS : - Vitesse et agilité > Le smilodon est parfaitement capable de bondir depuis une certaine hauteur et de vous tomber dessus par surprise. Sa vitesse de pointe est estimée à 40 ou 50 km/h selon les individus. L'agilité du smilodon lui permet de pouvoir négocier des virages serrés tout en courant, grimper dans les arbres et dans des escarpements rocheux difficiles à négocier. Malgré tout, cette capacité à escalader a ses faiblesses et il ne peut évidemment pas grimper sur une surface complètement verticale. Sauf si celle-ci est de petite taille et peut-être passée avec de l'élan.
- Force importante
- Des sens de chasseur (ouïe, odorat et vue)
- Crocs et des griffes
- Il saura également se servir de sa masse comme d'une arme pour vous renverser et vous mettre à mort
- Une intelligence dédiée à la chasse et à la traque. La technique de chasse privilégiée du smilodon est l'embuscade. S'il a des pointes de vitesse terrible, ce n'est pas un animal très endurant et il peut rapidement perdre de la vitesse. Aussi peut-il surgir de partout à la fois. Lorsqu'ils évoluent en clan, les smilodons développent un sens de la coopération terrifiant et peuvent se servir de l'un d'entre eux pour berner une voire plusieurs proies afin de les prendre à revers. Imaginez un campement d'une, deux voire trois personnes. L'un de ces monstres s'approche suffisamment pour être visible, pas nécessairement de front mais de loin comme s'il se contentait d'approcher un point d'eau ou de se coucher... et alors que les humains sont focalisés sur lui, les autres membres du clan leur tombent dessus. Certains smilodons n'hésitent pas à s'attaquer aux voyageurs mais si ce n'est pas pour les tuer nécessairement, l'objectif visé peut très bien être le sac de voyage contenant la nourriture. Ce sont des êtres intelligents qui apprennent à exploiter leur environnement à leur avantage.
- Son agressivité peut être difficile à contrer. Quant un smilodon vous embarque dans un corps à corps, attendez-vous à être dépassé car il attaquera alors avec une furie dévastatrice et saura se servir de tout les avantages à sa disposition.

POINTS FAIBLES : - Un instinct grégaire qui le pousse à éviter le feu et les objets trop bruyants. Prenez garde, si vous le brûlez par mégarde, cela aura l'effet inverse et pourrait seulement parvenir à le mettre plus en colère
- Les Okanakis ont un avantage du fait de leur aisance à l'escalade et pourront donc se mettre hors de portée rapidement pourvu qu'ils aient de quoi faire à proximité.
- Une endurance moyenne lui permettant de couvrir de longues distances à faible allure mais peu à vive allure.
- Il est un piètre nageur, sa masse trop dense le faisant généralement couler assez vite.


AUTRES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : /
- Image de Art-of-Sekhmet [Voir en grand] -
 - Fiche proposée par L'Archiviste. Pour les questions les poser dans La FAQ sur l'univers -

Lien de cette fiche :
Code:
http://archipel.forums-actifs.com/t29-divinites-et-creatures#smilodon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-troislieux.forumactif.org
 
Les créatures domesticables carnivores[A finir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modifier "Retour Maison" [résolu]
» Définir un itinéraire avec basecamp
» Re: Définir un seul lieu d'apparition pour une image du body

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum trois lieux test :: Test entête :: MAJ Mésorian -2015- :: Textes et autres-
Sauter vers: